Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
plessage.overblog.com

Pour les plesseurs: Informations - Actualités - Partage

Publié le 11 Mars 2016 par Christophe Delbecque

Découverte de la Pléchie Bressanne

je viens de découvrir récemment l’existence d'un nouveau style de plessage dans la région de la Bresse. Je pensais que le plessage était identique à la région du Morvan dans le précédent post.

L'écomusée de la bresse m'a envoyé une description de ce style qui en fait un style à part. L'une des particularités est l'utilisation de longs liens en osier appelé "villons" , visiblent sur la photographie et des entailles assez hautes (50 cm du sol)

Ci joint la description envoyé par l'écomusée de la bresse:

Couper un buisson, « bochon », représentait un gros travail et se pratiquait durant une semaine d’hiver, en nouvelle lune pour une repousse vigoureuse. On utilisait le « vouge » ou « gouya » pour « essarper les épeunes » les ronces, églantiers, épines… Puis on attaquait au plus près du sol les souches « sapai » ou « greubes » à la hache ou « cougni ». Après la coupe, généralement en mars, on passait au plessage ou plissage « pléchi », « piochi » de la haie.

« On pliait le buisson » pour le rendre infranchissable par le bétail. Entre les souches, on avait réservé des tiges, grosses comme le pouce tous les 50 cm à 1 mètre : de préférence des épines, prunellier ou aubépine, mais aussi noisetier, charmille… On les entaillait aux 2/3 à 50 cm du sol puis on les pliait et enfin on « serrait le buisson », c'est-à-dire qu’on attachait les tiges avec un « villon », un lien en osier. Cette opération, qui se pratiquait à deux, s’est poursuivie jusqu’à la fin des années 1950. L’entretien avait lieu tous les 2 ou 3 ans, fin août, après la moisson : on élaguait, on taillait la haie pour la ramener à 1 ou 2 mètres de largeur.

Usages locaux. Baux de 1787 et 1887

lien vers le site de l'écomusée: http://www.ecomusee-de-la-bresse.com/

crédit photo écomusée de la Bresse

crédit photo écomusée de la Bresse

Commenter cet article